Balade dans les Deux-Sèvres (4) : Départementales

Publié le par Tsunéhiko KUWABARA


Alors que la nuit tombait, la lune fit une lente apparition. Elle était pleine trois jours auparavant, mais elle éclairait bien mon chemin : des petites départementales où ne passait que de très rare voiture.
J'aperçu bientôt une masse sombre gigantesque : la forêt de la Saisine. Je décidai de dormir là, peu après avoir suivi un sentier. Un petit espace dégagé, auprès d'un vieux chêne. J'y ai étendi le matelas mousse, et me faufila dans le sac de couchage.

Des bruits se faisaient entendre partout : insectes, araignées, rongeurs et autres petites bêtes sortaient et faisaient leur course. J'éclairais de temps en temps les alentours mais je ne distinguais rien et je finis par m'endormir.

Les premières lueurs me laissèrent voir les feuilles de cime en ombre chinoise. Il était temps de partir. Je rangeai rapidement les affaires dans le sac à dos et commençait à marcher sur le sentier. Dans une clairière, j'entendis l'engoulevent (leur chant étrange, un "trrrrr" continu, est audible de loin). Quelques chauves-souris exécutaient leur dernier vol de chasse.

Marcher sur un sentier forestier par un matin ensolleilé : c'est une de mes activités préférées. Et j'ai pu observer ces insectes, occupés à savourer le nectar des ombellifères.


Publié dans Voyage à pied

Commenter cet article